Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire

Publié le par coccinelle-de-la-beaute

Coucou tout le monde!

Comme vous le savez sans doute si vous suivez ce blog, cela fait presque deux ans que j'ai rejoint mon chéri stéphanois (enfin, forézien, pour être plus précise) dans ce beau département qu'est la Loire (42). Adieu, donc, Lyon et sa vie citadine et bonjour la campagne verdoyante ligérienne.

La Loire est un endroit magnifique. Je ne suis pas totalement fan de Saint-Etienne, néanmoins. Je trouve, en effet, que Lyon est une ville bien plus jolie. Cependant, la campagne aux paysages contrastés de la Loire (plaines, collines, petites montagnes, lacs...) est plus belle que la campagne rhodanienne, à mon avis. Et dimanche dernier, avec mon chéri, nous avons encore découvert un joyau au coeur du Massif du Pilat, le village médiéval de Malleval, un village riche d'histoire et de légendes...

Le village de Malleval vu d'en haut...

Le village de Malleval vu d'en haut...

Malleval est une petite cité médiévale d'environ 600 habitants construit sur un éperon rocheux entre les ruisseaux de l'Epervier et du Batalon dans le Massif du Pilat. Le château de Malaval est mentionné dès 1157 et le village est à la fin du 13ème siècle, une châtellenie, possession de la maison du Forez.

Il faut dire que l'histoire de Malleval a été assez mouvementée à l'époque des guerres de religion. Le Pilat se trouvait à une frontière religieuse, avec au sud les protestants d'Annonay et au nord les catholiques lyonnais et foréziens. Jean de Fay, seigneur de Malleval, soutint les catholiques dans un premier temps. Puis il changea d'avis et se rallia à la cause des partisans d'Henri IV (qui était protestant, n'est-ce pas). Du coup, il écuma le Pilat et pilla les terres catholiques. Pour mettre fin à cela, en 1574, Christophe de Saint-Chamond, seigneur du Vivarais, démantela les maisons, murailles et château de Malleval. Un terrible incendie ravagea alors le village et l'Eglise, notamment, fut détruite. Mais celle-ci fut rebâtie au début du 17ème siècle. Pour notre plus grand bonheur, à Julien et moi, car on a trouvé cette église fort jolie.

Voici quelques photos...

Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!
Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!

Les croix, et donc la religion chrétienne catholique, sont omniprésentes à Malleval. Il y en a même une grande sur une colline alentour, visible depuis le village... Vous pouvez d'ailleurs la voir sur quelques-unes des photos ci-dessus, regardez bien!

L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!
L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!
L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!
L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!
L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!
L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!
L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!

L'intérieur de l'Eglise de Malleval, trop joli. Il donne vraiement envie de venir y assister à une messe!

Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire
Plongée dans le passé au village médiéval de Malleval dans la Loire

Mais surtout, c'est à Malleval que se trouve la Cascade du Saut de Lorette, une magnifique cascade abritant une légende locale. La voici:

"En des temps reculés, lorsque le christianisme ne s'était pas encore répandu dans le Pilat, vivait un vieil homme et sa fille, qui s'appelait Lorette. Tous deux, comme tous ceux qui habitaient ces contrées montagneuses, vivaient dans le paganisme et la barbarie, car personne n'était encore venu leur prêcher l'Evangile. Ils adoraient le soleil, les rochers, les étoiles... L'Ancien et sa fille vivaient dans une cabane couverte de mousse et il se trouve que Lorette était belle à se damner. D'ailleurs, un seigneur romain qui habitait le un château voisin et qui était immensément riche, en était devenu amoureux et l'avait demandée en mariage.

Un jour, le vieux père de Lorette partit pour la chasse et, bien qu'il connut par coeur le pays, Dieu permit qu'il se perde. Il arriva vers l'ermitage d'un abbé appelé Sabin et qui vivait, lui aussi, dans le Massif du Pilat. Sabin accueillit le vieux païen chaleureusement, le fit entrer dans sa cabane et lui offrit des fruits sauvages et du pain noir, c'est tout ce qu'il possédait. La croix de cuivre que portait l'ermite sur la poitrine attira l'attention du père de Lorette, qui demanda quel était ce symbole. Alors Sabin lui raconta en quelques mots l'origine de sa religion.

Comme la nuit approchait, le vieux païen prit congé de l'ermite et revint finalement chez lui, où l'attendait Lorette, inquiète de ne pas voir revenir son père. Celui-ci raconta à sa fille son étrange rencontre et, dès le lendemain matin, Lorette se mit en route pour aller voir cet homme extraordinaire. Sabin lui parla donc de sa religion au fil des nombreuses conversations qu'ils eurent les jours suivants. Lorette écoutait l'ermite, pâle, attentive et les yeux pleins de larmes. Elle était touchée en plein coeur par les récits sur Jésus et ses miracles et sur ce Dieu grand et généreux. Elle finit par recevoir le baptême et, chaque matin, venait apporter des fleurs pour parer le modeste autel où Sabin disait la messe.

Quelques mois plus tard, et après avoir été baptisé lui aussi, le vieux père de Lorette mourut et cette dernière se retrouva seule au monde. Devenue chrétienne, elle essaya à plusieurs reprises de convertir le jeune seigneur romain. Mais n'y parvenant pas, elle se fit une raison et décida de consacrer sa virginité au service de Dieu. Ce qui ne plu pas au jeune homme qui essayait tous les jours de la séduire en lui promettant ses richesses. Ce à quoi Lorette lui répondait de se faire baptiser chrétien.

Mais un jour, fatigué de sa résistance, il s'avança vers elle pour la saisir. Effrayée, elle s'enfuit et courut plusieurs heures dans les collines et dans les forêts du Pilat. Finalement, épuisée de fatigue, elle se laissa tomber sur l'herbe dans un vallon étroit, encaissé entre les collines. A côté se trouvait une cascade qui tombait d'une roche élevée. Se croyant hors d'atteinte, elle s'apprêtait à rendre grâce à Dieu lorsqu'un éclat de rire retentit derrière elle. Elle se retourna et le jeune seigneur romain se trouvait là, sur son cheval tout blanchi d'écume.

Pour échapper au romain, elle décida, après avoir recommandé son âme à Dieu, de se jeter dans la cascade. Voulant la retenir, le romain s'écria "Mal va!" et y tomba aussi avec son cheval. Il se fit un tourbillon dans l'eau; une forme blanche remonta à la surface, mais le cadavre du romain ne reparut jamais.

Saint Sabin, ne voyant pas Lorette ce jour-là, et guidé par un mauvais pressentiment, arriva à la cascade et pleura longtemps la jeune vierge. Il l'ensevelit au pied d'un hêtre.

C'est ainsi que Lorette donna son nom à la cascade et que le cri que le romain eu avant de mourir ("Mal va!") donna son nom au village de Malleval."

Julien et moi avons donc décidé d'aller voir cette cascade, mais j'avoue que le chemin était assez difficile, c'était du sentier de compèt'(pourtant on est habitués vu qu'on fait des randos assez régulièrement)! On est finalement parvenus au sommet de la cascade, mais il n'y avait pas beaucoup d'eau, juste un mince filet. Le sentier continuait jusqu'au bas de la cascade, mais ce tronçon avait l'air encore plus compliqué et je craignais pour mon appareil photo Reflex que je portais au cou. Je vous ai donc mis une photo de ladite cascade que j'ai trouvé sur internet, pour vous donner une idée.

La cascade de Malleval et le sentier qui y conduit....
La cascade de Malleval et le sentier qui y conduit....
La cascade de Malleval et le sentier qui y conduit....
La cascade de Malleval et le sentier qui y conduit....
La cascade de Malleval et le sentier qui y conduit....
La cascade de Malleval et le sentier qui y conduit....

La cascade de Malleval et le sentier qui y conduit....

En conclusion, si vous passez dans le Pilat, n'hésitez-pas à faire un saut jusqu'au village de Malleval, ça en vaut vraiment la peine. Cependant, ne vous attendez pas à y voir beaucoup de commerces (ni beaucoup de monde par ailleurs). Il n'y a qu'un seul magasin de produits locaux, et c'est tout. Il faut y aller pour la beauté des pierres des bâtisses ainsi que des paysages. Et descendez donc jusqu'à la cascade pour avoir une petite pensée pour cette pauvre Lorette! Mais attention, le sentier est difficile, donc baskets obligatoires!

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Publié dans La Loire

Commenter cet article