Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!

Publié le par coccinelle-de-la-beaute

Quand vous planifiez un séjour ou un week-end quelque part, est-ce que vous pensez à venir visiter la Loire? La plupart du temps, non! Et bien, c'est fort dommage car ce beau département regorge vraiment de trésors en termes de paysages, de châteaux, de vieux villages médiévaux et de musées.

C'est d'ailleurs d'un beau musée ligérien dont je vais vous parler aujourd'hui, la Maison des Tresses et Lacets à La Terrasse-sur-Dorlay... Cette commune se trouve non loin de Saint-Chamond sur les contreforts du Massif du Pilat. Elle borde la rivière du Dorlay qui est le principal affluent du Gier. Il prend sa source au Col de l'Oeillon à 1390 mètres d'altitude et se jette dans le Gier à Lorette après un parcours de 17 kilomètres. Rarement asséché, de nombreux sites industriels s'installèrent au long de ses berges, dont l'usine de fabrication de tresses et de lacets qui se trouvait dans ce bâtiment que nous avons visité, avant que ça ne devienne un musée.

En arrivant au musée des Tresses et des Lacets à La Terrasse-sur-Dorlay...
En arrivant au musée des Tresses et des Lacets à La Terrasse-sur-Dorlay...
En arrivant au musée des Tresses et des Lacets à La Terrasse-sur-Dorlay...
En arrivant au musée des Tresses et des Lacets à La Terrasse-sur-Dorlay...
En arrivant au musée des Tresses et des Lacets à La Terrasse-sur-Dorlay...

En arrivant au musée des Tresses et des Lacets à La Terrasse-sur-Dorlay...

Saviez-vous que jusqu'en 1912, Saint-Chamond est avec la vallée du Dorlay, la capitale européenne de la tresse et du lacet? En effet, l'industrie du lacet dans la région de Saint-Chamond remonte aux années 1800. Richard Chambovet y crée la première fabrique de tresses et de lacets, composée de vingt métiers à tresser. Deux ans après, il fait construire sept autres métiers. En 1812, 82 métiers rythment l'activité de la fabrique. 17 usines sont installées sur les 17 kilomètres de la vallée du Dorlay.

Le personnel, essentiellement féminin, venait surtout de la vallée du Gier pour travailler la semaine. Les étages supérieurs des usines ont longtemps servis de dortoirs pour les ouvrières.

En tout cas, la visite de ce musée commence hors de ses murs. Le jeune guide fort agréable, je ne me souviens absolument plus de son prénom (serait-ce Kévin?), nous emmène le long de la rivière du Dorlay pour nous montrer, à environ 150 mètres en amont du musée, l'endroit précis ou une partie de l'eau de la rivière est prélevée pour alimenter un canal qui va lui-même alimenter une énorme roue à augets, à l'usine.

Le long de la rivière du Dorlay et canal qui alimente la roue à augets (se trouvant à l'intérieur de l'usine) grâce à laquelle les métiers à tresser peuvent fonctionner...
Le long de la rivière du Dorlay et canal qui alimente la roue à augets (se trouvant à l'intérieur de l'usine) grâce à laquelle les métiers à tresser peuvent fonctionner...
Le long de la rivière du Dorlay et canal qui alimente la roue à augets (se trouvant à l'intérieur de l'usine) grâce à laquelle les métiers à tresser peuvent fonctionner...
Le long de la rivière du Dorlay et canal qui alimente la roue à augets (se trouvant à l'intérieur de l'usine) grâce à laquelle les métiers à tresser peuvent fonctionner...

Le long de la rivière du Dorlay et canal qui alimente la roue à augets (se trouvant à l'intérieur de l'usine) grâce à laquelle les métiers à tresser peuvent fonctionner...

La roue à augets du musée, encore en parfait état de marche. Elle fait 6 mètres de diamètre et pèse 15 tonnes. A l'époque de l'usine, elle entraînait 500 métiers à la fois.
La roue à augets du musée, encore en parfait état de marche. Elle fait 6 mètres de diamètre et pèse 15 tonnes. A l'époque de l'usine, elle entraînait 500 métiers à la fois.

La roue à augets du musée, encore en parfait état de marche. Elle fait 6 mètres de diamètre et pèse 15 tonnes. A l'époque de l'usine, elle entraînait 500 métiers à la fois.

Après cela, nous nous rendons dans la grande salle du musée où se trouvent des dizaines de métiers à tresser. C'est assez impressionnant, d'ailleurs! Le guide nous fait diverses démonstrations, comme comment enfiler le fil dans la cannette d'un des métiers. Super compliqué! Puis il met en route quelques machines (pas toutes!) et le bruit est juste assourdissant! D'ailleurs, à l'époque, la majorité des ouvrières finissaient sourdes.

Il nous a également expliqué l'histoire de l'usine (appelée l'usine du Moulin Pinte), dont les murs abritent maintenant le musée. A la base, le bâtiment était une vinaigrerie qui finit par être détruite par un incendie. En 1823, Jean-Baptiste Morel achète l'ancienne vinaigrerie. Il y fait reconstruire les bâtiments et y installe un moulinage de soie.

A la fin du XIX ème siècle, Barthélémy Callet achète l'usine et transforme le moulinage en fabrique de lacets. Elle prospère rapidement, abrite 500 métiers et offre jusqu'à 90 emplois.

C'est en 1933 que François Camus se porte acquéreur de l'ensemble et se voit adjuger l'usine et les propriétés. Mais ce n'est qu'en 1938 que l'activité de l'usine connaîtra un véritable essor. François Camus acquiert alors une solide réputation de tresseur et emploie jusqu'à 60 personnes avec un parc de 500 métiers jusqu'en 1972. Son fils Guy Camus relance l'activité de 1982 à 1993.

Mais ce qui m'a le plus plu, c'était le mur du fond de cette vaste salle, recouvert d'étagères remplies de bobines de fil de toutes les couleurs, un véritable arc-en-ciel! C'était magnifique! J'ai donc pris plein de photos, enjoy!

Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!
Feu d'artifice de couleurs à la Maison des Tresses et Lacets dans la Loire!

En conclusion, ce musée est un "must-see" dans le département de la Loire, n'hésitez surtout pas à aller le visiter! Je ne me souviens plus du prix d'entrée, mais il ne me semble pas que c'était cher. Le jeune guide est vraiment adorable, très souriant et explique bien. Je n'ai absolument pas regretté ma visite, c'était vraiment chouette! Et il y a de quoi prendre de belles photos!

En bref, la Maison des Tresses et Lacets, the place to see!

A bientôt!

Publié dans La Loire

Commenter cet article