5 choses que vous ne saviez pas sur moi!

Publié le par coccinelle-de-la-beaute

5 choses que vous ne saviez pas sur moi!

Hello tout le monde!

J'espère que vous allez tous et toutes bien! Je reviens vers vous avec un article qui sort un peu de l'ordinaire! Ben oui, car je vais évoquer toutes sortes de petites anecdotes sur moi dont je n'ai jamais vraiment parlé dans ce blog auparavant. Il est vrai que je dévoile certaines choses sur ma vie au détour de certains articles, mais comme je n'aime pas trop parler de moi en règle générale, je n'ai jamais fait un article dédié à ma "life" depuis que ce blog existe (fin 2011).

Mais bon, il est parfois bon de révéler certaines petites choses sur soi, ça nous (les blogueuses) rend plus humaines et accessibles vis-à-vis de vous (les lecteurs et surtout lectrices). Donc voilà, je me lance, enjoy!

 

1. J'ai failli mourir à la naissance... deux fois!!!

Dans un précedent article, celui sur ce qu'on peut trouver dans ma bibliothèque, j'évoquais que je suis née au Japon. Je suis née à l'hôpital Byoïn de la ville de Kita-Kuyshu, l'une des villes majeures de la grande île la plus au sud (le Japon se compose de 4 grandes îles principales et d'une multitude d'autres plus petites) du pays: l'île de Kuyshu. Mes parents, ces grands globe-trotters, après avoir vécu environ un an et demi à Madrid et deux ans en Californie après leur mariage, ont décidé de poser leur valise au Pays du Soleil Levant pour quelques temps. Mon père donnait des cours d'anglais dans une université et ma maman donnait des cours de français à domicile.

Bref, c'est lors de ce long séjour nippon que j'ai pointé le bout de mon nez. A ma naissance, j'étais un gros bébé, je pesais 4.1 kilos. Le pédiatre qui s'occupait de ma mamounette s'appelait le Docteur Saïto, et je pense que sans son sang-froid, je ne serais plus de ce monde. Je lui dois la vie.

En effet, lors de ma naissance, mon cordon ombilical était enroulé autour de mon cou. Chose somme toute anodine car des millions de bébés naissent comme ça. Mais le problème, c'est que j'ai commencé à respirer à l'intérieur du corps de ma mère, alors que je n'étais pas encore sortie. Pour le détail peu glamour de l'histoire, j'ai donc commencé à respirer le sang, le liquide amniotique, etc... J'étais donc en train de littéralement me noyer. Le Docteur Saïto à donc "plongé" son bras pour m'attraper et me sortir à l'air libre. Mais je n'étais pas encore tirée d'affaire car j'avais trop respiré de liquide, j'étais donc toute bleue (comme me dira ma maman plus tard) et je ne pleurais pas. Le pédiatre m'a donc pris par les pieds, m'a mise la tête à l'envers et a commencé à m'administrer des bonnes fessées vigoureuses (à l'ancienne! lol) jusqu'à ce que je crache le liquide et que je commence enfin à pleurer...

Toutefois, ce n'était pas fini car deux jours plus tard, je tombais gravement malade. En effet, j'attrapais un staphylocoque doré à l'hôpital. Ce virus est bénin, la plupart du temps, on le porte même sur nous dans notre FHL (film hydro-lipidique qu'on a naturellement à la surface de notre peau). Mais je vous laisse imaginer une contamination telle que celle-ci sur un nourrisson de deux jours, qui n'a donc pas encore développé son système immunitaire. C'est très simple, ma température est montée à 40°C et ils ont du faire avec les moyens du bord (car cet hôpital n'était pas très bien équipé pour ce type de complication). Ils m'ont donc couché dans une bulle de quarantaine, sur un lit de glace. Mon état était tellement alarmant qu'un hélicoptère était prêt à décoller pour m'emmener dans un hôpital mieux équipé de Fukuoka, une ville voisine. Mais je me suis battue, et au bout de deux jours, mon état s'est arrangé. 

Bref, voilà pour ma naissance quelque peu compliquée, dans un hôpital à l'autre bout du monde. Evidemment, je ne me souviens pas de tout ça, mais je n'ose imaginer les heures d'inquiétude extrême que mes parents ont dû traverser... On n'a jamais eu de nouvelles du Docteur Saïto. J'imagine qu'il doit être soit très âgé, soit décédé. Avec mes parents, nous avons quitté le Japon lorsque j'avais deux mois et nous n'y sommes jamais retournés. C'est pour cela que j'aimerais un jour y retourner, ne serait-ce que pour voir l'endroit où je suis née...

Avec le Docteur Saïto et les infirmières de l'hôpital. C'est ma mamounette à droite. Désolée pour la qualité de la photo, mais bon, elle a quand même été prise il y a 33 ans!

Avec le Docteur Saïto et les infirmières de l'hôpital. C'est ma mamounette à droite. Désolée pour la qualité de la photo, mais bon, elle a quand même été prise il y a 33 ans!

2. Pourquoi mon blog s'appelle-t-il "Coccinelle de la Beauté"?

Ce deuxième fait ne concerne pas ma vie directement, mais j'ai trouvé intéressant de parler du nom de mon blog car je ne l'avais jamais fait auparavant... Voici donc (enfin!) l'explication (roulements de tambours!)...

En décembre 2011, alors que je suivais une formation d'esthéticienne en reconversion pro dans une école privée de Lyon, l'école Silvya Terrade, j'ai décidé de créer ce blog, axé sur la beauté. Je voulais partager avec mes lecteurs toutes les connaissances que j'avais grâce à cette formation. Or, il fallait que je lui trouve un nom et ce n'était pas facile. J'avoue que je n'étais pas très inspirée. Pendant des jours, j'y pensais et je ne parvenais tout simplement pas à lui trouver son nom...

Or, un après-midi, j'étais assise chez moi, à mon bureau qui se trouvait à côté de la fenêtre. Je lisais tranquillement un livre que mon père m'avait offert quelques jours plus tôt. Ce livre, c'était Vous pouvez être ce que vous voulez être... Un bouquin écrit en 2003 par Paul Arden, publicitaire connu dans le monde entier car à l'origine de certaines grosses campagnes publicitaires comme pour British Airways. Il s'agit, grosso modo, d'un livre de développement personnel mélangé à des conseils sur comment être créatif et comment présenter des projets dans le monde de la pub. Bref, je tombe sur un passage qui explique que TOUT peut nous inspirer. Qu'il suffit de regarder par la fenêtre et que la première chose que l'on voit peut être source d'inspiration. Evidemment, j'ai regardé par la fenêtre et, à cet instant précis, une petite coccinelle était en train d'escalader ladite fenêtre...

Bingo! J'avais toujours adoré les coccinelles que je trouvais trop mignonnes! Le nom de mon blog était trouvé, enfin! Ce serait Coccinelle de la Beauté!

J'ai raconté cette histoire à Clotilde, ma monitrice auto-école, il y a trois ou quatre mois lors d'une leçon de conduite, et lorsque j'ai eu fini, elle m'a dit qu'heureusement que ce n'était pas "un gros moustique moche" que j'avais vu par la fenêtre à ce moment là! Elle m'a fait mourir de rire quand elle m'a dit ça! Coucou à toi, Clotilde, si tu passes par là!

5 choses que vous ne saviez pas sur moi!
5 choses que vous ne saviez pas sur moi!

3. Je suis une grande fan du Tour de France... et de Thomas Voeckler!

Oui, je sais, ça peut paraître ringard, mais je peux passer des heures devant la télé à regarder le Tour de France... Cela a commencé en 2003, année où j'ai "chopé" le virus du Tour. C'était la fin de cette compétition sportive. Je me souviens que j'étais tombée par hasard sur la chaîne qui la retransmettait. Et j'ai été tout de suite captivée par ce duel entre Ian Ulrich et Lance Armstrong lors d'un contre-la-montre individuel sous une pluie battante. Ian Ulrich était le seul à pouvoir rattraper le coureur texan au temps du classement général. Cette confrontation par vélos interposés était haletante. Mais Ian Ulrich à finalement glissé à cause de la chaussée glissante dans un rond-point et s'est retrouvé à terre, dans une botte de paille. Je m'en souviens comme si c'était hier. A partir de ce moment-là, je n'ai jamais cessé d'aimer cet évènement sportif annuel. Et je me suis promis que l'année suivante, j'allais le suivre du début à la fin.

Ce qui n'a pas manqué, et c'est cette année-là (en 2004, donc) que j'ai découvert (ainsi que la France entière) un jeune coureur français qui s'appelait Thomas Voeckler, qui a réussi à résister pendant 10 jours glorieux au rouleau compresseur Lance Armstrong dans la lutte pour le maillot jaune. Je me souviendrai toujours de cette étape entre Lannemezan et le Plateau de Beille. Cela faisait 9 jours que Thomas avait gagné le maillot jaune et le défendait bec et ongles contre les grands favoris du Tour. Mais cette étape de haute montagne allait être compliquée pour le jeune alsacien car il n'avait plus que 5 minutes et 24 secondes d'avance sur le champion américain. Mais il s'est battu comme un diable sur les pentes des Pyrénées ce jour-là, sous un soleil de plomb, aidé par son coéquipier Sylvain Chavanel et même Richard Virenque à un moment donné. J'étais vissée devant la télévision ce jour-là et je l'encourageais comme pas possible lol. Le pauvre, il n'en pouvait plus, il était au bout du rouleau, mais il n'a pas lâché, il a continué et a puisé ses dernières ressources au plus profond de lui-même. Et quand il est finalement parvenu à la ligne d'arrivée, brandissant son poing avec un petit sourire, le visage ravagé par l'effort immense qu'il venait de fournir, avec encore 22 petites secondes d'avance sur Lance Armstrong, j'ai cru que j'allais m'évanouir de bonheur. Il est de ces moments dans le sport, des moments absolument magiques où le temps n'existe plus, des moments plus grands que tout, où l'on ne ressent plus que de la joie pure, où l'on est comme transportés dans une autre dimension. L'arrivée de Thomas Voeckler au Plateau de Beille en 2004 fait partie de ces moments-là. Bravo Thomas, ou devrais-je dire "ti blanc" (son surnom matiniquais, il a vécu en Martinique dans sa jeunesse)!

Depuis ce temps-là, je suis comme je peux le Tour à la télévision. Ben oui, car je travaille souvent au mois de juillet maintenant. En 2004, je n'avais pas travaillé donc j'avais pu suivre la compétition tous les jours à loisir. Mais même si je rate une étape, je me tiens au courant de ce qui s'est passé. En plus, ce qui est top aussi, c'est que cette épreuve sportive nous fait découvrir, à nous téléspectateurs, des coins magnifiques en France. Les vues aériennes sont parfois à couper le souffle. C'est dans ces moments-là que je me dis qu'on a vraiment de la chance de vivre dans le premier pays touristique du monde! D'ailleurs, avec mon homme, on aimerait un jour louer un camping-car et partir pendant trois semaines sur les routes du Tour pour pouvoir encourager les cyclistes à chaque étape et en profiter pour visiter les monuments sur le chemin, par la même occasion. Peut-être dans quelques années...

Thomas Voeckler, mon coureur cycliste préféré...
Thomas Voeckler, mon coureur cycliste préféré...

Thomas Voeckler, mon coureur cycliste préféré...

4. Je suis en train d'écrire un roman!

Ce n'est pas la première fois que je me prête à l'exercice... Quand j'étais ado, lors d'un voyage à Barcelone que j'avais fait avec mes parents, j'étais à la plage de notre camping un jour et l'inspiration m'était venue au son des vagues et sous le soleil catalan. J'avais ainsi écrit d'une traite un roman intitulé De vie à trépas, l'histoire de Tamara Andrews, jeune fille de 18 ans franco-américaine issue d'une famille riche et qui est envoyée aux Etats-Unis par ses parents en train de divorcer. Là-bas, elle se fait des amis et rencontre notamment deux jeunes hommes dont elle tombe amoureuse tour à tour mais qui meurent tous deux. Là, elle apprend que sa famille est victime d'une malédiction et que tous les hommes dont elle tombera amoureuse seront condamnés à mourir rapidement. Du coup, de désespoir, elle décide de se suicider en sautant d'une falaise, une nuit. Je conçois que cette histoire est plutôt tragique lol, mais bon, les jeunes adolescentes ont l'esprit plutôt romanesque en général, nan? Je me souviens que j'avais écrit ce roman dans un cahier d'école à la couverture bleue. Je ne l'ai pas conservé, malheureusement. Dommage car j'aurais bien voulu le relire...

J'ai toujours été attirée par la littérature, j'ai lu énormément de romans depuis l'enfance. De plus, j'ai fait une filière Littéraire au lycée. De ce fait, j'ai un Bac L, que j'ai obtenu dans un lycée à Lyon. Les matières scientifiques n'ont jamais eu d'attrait sur moi. J'étais d'une nullité affligeante dans des matières comme les mathématiques ou la physique-chimie, ça me dépassait totalement.

Bref, j'ai repris la plume récemment, ou plutôt mon stylo V-Ball noir (je n'écris qu'avec ça)! A mes heures perdues, et qui ne sont pas nombreuses avec le travail, j'essaie de me caler un peu de temps pour écrire ce roman. Je ne vous dirai pas de quoi ça parle en détails. Tout ce que je vais vous dévoiler pour l'instant, c'est que ça va se passer dans la Loire (quelle surprise, c'est là où je vis!) et que ça abordera les contes et légendes de ce département. C'est pour cela que je ralentis un peu le rythme de mes articles sur ce blog en ce moment, pour me laisser plus de temps et ainsi pouvoir me consacrer un peu plus à ce nouveau projet...

5 choses que vous ne saviez pas sur moi!

5. J'apprends la langue russe et je rêve un jour d'aller en Russie...

J'ai dû être russe dans une vie antérieure, je pense, car je suis absolument fascinée par la culture de ce pays! 

J'ai fait un an de russe au lycée, en LV3, mais je n'avais pas particulièrement été emballée. J'aimais bien cette langue, mais sans plus. Ce n'est que plus tard, lorsque j'étais en fac d'anglais à l'université Lyon 3 de Lyon, que j'ai commencé à véritablement aimer cette langue et la culture russe. J'ai donc acheté des bouquins sur la culture russe, mais aussi des méthodes pour apprendre le russe seule. A l'heure actuelle, je connais l'alphabet cyrillique, je suis donc capable de lire le russe, et de l'écrire un peu. Le plus embêtant, maintenant, c'est que je ne sais pas toujours ce que je lis! lol 

Bref, mon apprentissage n'avance pas toujours aussi rapidement que je le voudrais car avec le travail, les courses, la flemme (lol) etc... Mais bon, je ne désespère pas!

Quoi qu'il en soit, je rêve de visiter la Russie depuis des années. Mes parents y sont allés il y a quelques années, ils ont fait une croisière sur la Volga et ils ont adoré! J'avoue que je suis un peu jalouse! lol J'ai envie de visiter Saint-Pétersbourg et son musée de l'Hermitage, j'ai envie de voir Moscou avec sa Place Rouge, sa basilique Saint Basile le Bienheureux, son mausolée de Lénine... Mais surtout, je veux absolument prendre le transsibérien, train partant de Moscou et reliant différentes villes de Sibérie, et aller à Irkoutsk et de là, aller au Lac Baïkal. Je rêve absolument de voir ce lac, aussi appelé "Perle de Sibérie". Il s'étend sur une longueur de 636 km et fait une superficie de 31 722 km2, ce qui en fait le sixième lac du monde, rien que ça! Ce lac est d'ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996. Depuis que j'ai vu un reportage sur ce lac il y a quelques années, je rêve de le voir, ça a l'air tellement magnifique! Je vous ai d'ailleurs mis quelques photos un peu plus bas, dites-moi ce que vous en pensez!

Quelques-uns de mes livres sur la Russie ou sur l'apprentissage du russe...
Quelques-uns de mes livres sur la Russie ou sur l'apprentissage du russe...
Quelques-uns de mes livres sur la Russie ou sur l'apprentissage du russe...
Quelques-uns de mes livres sur la Russie ou sur l'apprentissage du russe...
Quelques-uns de mes livres sur la Russie ou sur l'apprentissage du russe...
Quelques-uns de mes livres sur la Russie ou sur l'apprentissage du russe...

Quelques-uns de mes livres sur la Russie ou sur l'apprentissage du russe...

Le Lac Baïkal , "Perle de la Sibérie"...
Le Lac Baïkal , "Perle de la Sibérie"...

Le Lac Baïkal , "Perle de la Sibérie"...

Voilà pour cet article! J'aurais bien quelques autres anecdotes à vous raconter, mais cela fera peut-être l'objet d'un prochain article! Quoi qu'il en soit, j'espère qu'il vous a plu. N'hésitez-pas à me dire si vous avez déjà été en Russie (ou si vous rêvez comme moi d'y aller), si vous aimez écrire ou encore si vous suivez le Tour de France!

A très bientôt!

Publié dans Lifestyle

Commenter cet article

Alice 10/10/2016 20:03

des souvenirs mais aussi des désirs pour le futur.... finalement, c'est ça la vie.... merci Helen

Code promo france 17/06/2016 08:30

C'est vraiment enrichissant ton histoire avec pleins de souvenirs gardes depuis ton enfance.
Merci pour ce partage et bonne continuation coccinelle.

coccinelle-de-la-beaute 20/06/2016 16:57

Merci à toi! <3