Je ne veux pas d'enfants, et alors?!

Publié le par coccinelle-de-la-beaute

Barcelone, février 2015. Mon chéri et moi sommes attablés à une terrasse de café sur la place principale du Poble Espagnol. Je sirote une bière tandis que mon chéri déguste un Sprite. Il fait grand soleil, on est bien. La chaleur et l'alcool m'engourdissent doucement. Autour, presque pas de bruit. On est en février et il n'y a pas encore beaucoup de touristes à cette période de l'année... J'étends mes jambes paresseusement et tourne mon visage vers le soleil pour profiter de la lumière le plus possible. Je perds la notion du temps, je suis dans ma bulle. Tout n'est bientôt plus que soleil, chaleur et calme. Je ferme les yeux, tout est si paisible... 

Soudain, des cris brisent ce moment de quiétude. J'ouvre brusquement les yeux et je vois avec horreur plusieurs classes d'écoliers arriver. Ils crient, courent dans tous les sens, impossible de les ignorer! Les professeurs les font asseoir sur des marches à une centaine de mètres de nous pour faire l'appel, ça se bouscule, ça crie encore, ça rit à gorge déployée... Je pousse un long soupir d'exaspération, la magie du moment a disparu...

Cette arrivée que l'on pourrait qualifier de "fracassante" a également exaspéré mon chéri. On s'est donc engagés dans une longue conversation sur les avantages qu'il y a à ne pas avoir d'enfants (et il y en a un paquet, croyez-moi!), tout en terminant nos boissons. Et je peux dire que c'est cette discussion, sur cette terrasse et sous le soleil barcelonais, qui a définitivement scellé notre choix de ne pas donner la vie...

Mais apparemment, ce choix ne plaît pas à tout le monde car ça fait quelques temps que des personnes "bienveillantes" de mon entourage me disent qu'il serait peut-être temps pour moi d'avoir des enfants. Car si on regarde bien, j'ai enfin trouvé l'homme de ma vie depuis plus de deux ans, on est archi-heureux ensemble, on est plutôt stables financièrement (mon homme est kiné et j'ai trouvé du travail récemment aussi, même si c'est en CDD) et on est largement en âge de procréer (Julien a 28 ans et j'en ai 33). Alors pourquoi ne pas avoir des enfants maintenant, c'est le bon moment!

Je trouve cela absolument incroyable que certaines personnes se permettent de s'immiscer dans la vie des autres à ce point! Avoir des enfants, ce n'est pas anodin, cela change la vie des parents pour toujours. On ne peut juste pas imposer ce choix à quelqu'un! Surtout si ce quelqu'un n'en ressent pas l'envie ou le besoin (comme moi). Et je suis fatiguée de ces jugements permanents, de ces yeux ronds de surprise quand je dis que je n'en veux pas, d'être presque marginalisée (oui, oui!) pour un choix qui ne regarde que moi, au final.

Je ne veux pas d'enfants, et alors?!

Selon les chiffres, environ 5% des Français ne veulent pas d'enfants. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, ces 5% ne sont pas majoritairement des célibataires, mais bel et bien des couples! C'est notre cas, à Julien et moi. Au début de notre relation, je savais que je n'étais pas  enthousiaste du tout à l'idée d'avoir éventuellement des enfants un jour. Julien, quant à lui, ne savait pas vraiment. Je crois qu'il pensait comme tout le monde qu'il est normal pour un couple qui s'aime et qui peut (financièrement...), d'avoir une progéniture. Mais il n'avait pas d'idée arrêtée sur le sujet. Je l'ai donc convaincu sans trop de difficultés, en lui montrant la LIBERTE qu'on peut avoir en n'ayant pas de petits! Mais je reviendrai au sujet de la liberté plus loin dans cet article.

Depuis donc un mois environ, j'ai décidé de mener un petit "sondage" auprès de personnes que je côtoie et qui ont des enfants. La question que je leur pose est très simple: "Pourquoi avez-vous eu des enfants?". Question qui, somme toute, peut paraître anodine! Mais pas tant que ça, en fait! Voici quelques réponses qui m'ont été données:

Je ne veux pas d'enfants, et alors?!

1. Euh... ben pas de réponse!

Et oui, la plupart des personnes à qui j'ai posé cette question ne savaient tout simplement pas quoi répondre! Ma monitrice d'auto-école m'a dit en toute honnêteté qu'elle ne savait pas. J'ai un collègue de travail qui a même "buggé" quand je la lui ai posée, incapable d'y répondre. Je précise qu'il n'y a toujours pas répondu à l'heure qu'il est, hum!

Je trouve hallucinant le fait que beaucoup de gens fassent des gosses sans véritablement savoir pourquoi ils en font! C'est comme si la plupart d'entre nous étions "programmés" génétiquement (et encore plus pour les femmes) pour concevoir et ainsi perpétuer l'espèce humaine, sans vraiment se poser de questions. Sommes-nous donc à ce point des animaux reproducteurs dénués de réflexion? Sommes-nous donc à ce point soumis à cette pensée bien-pensante que nous DEVONS avoir des enfants pour être des adultes normaux et accomplis?

2. "Pour éviter de se retrouver seul quand on est vieux" (autre variante: "pour que mes enfants s'occupent de moi quand je serai vieux")

Je suis choquée quand j'entends ça! Et on ose me traiter d'égoïste car j'ai envie de faire ce que je veux sans avoir de contraintes, en n'ayant pas d'enfants??! Mais c'est l'hôpital qui se moque de la charité, ma parole! Pour les gens qui m'ont répondu ça, donc, si je comprends bien, les enfants deviennent des objets pour leur plaisir et/ou leur survie future. C'est triste. Et très égoïste, au passage. 

J'ose espérer que quand je serai vieille, je ne serai dépendante de personne et que j'aurai suffisamment bien géré mon argent pour pouvoir aller dans une bonne maison de retraite, s'il le fallait vraiment!

Je ne veux pas d'enfants, et alors?!

3. "Pour laisser une trace de mon passage dans le monde"

Cette explication reste assez mystérieuse à mes yeux. La personne veut donc des enfants pour marquer l'humanité de son passage? Pour que son empreinte ADN coule encore dans les veines de ses descendants lorsqu'elle sera décédée? Pour qu'il y ait des gens qui se souviennent d'elle lorsqu'elle ne sera plus?

Finalement, on pourrait presque résumer cela à une certaine peur de la mort (je fais des enfants pour conjurer l'anéantissement inéluctable de ma personne et l'oubli éventuel qui s'en suivra) et à un désir d'immortalité si on pousse plus loin (je veux encore exister après ma mort).

4. "Pour donner de l'amour et de l'affection"

Hum... Je n'ai pas besoin de faire des enfants pour dispenser de l'amour et de l'affection autour de moi, à ma famille, à mes amis. Avec mon homme, on est toujours là à se faire des câlins (des "gatés" dans le patois stéphanois hi hi!), à se témoigner notre amour... Je suis proche de ma mamounette et de mon Daddy, je vois mes amis et je cuisine régulièrement pour eux. Nan, vraiment, pas besoin de marmots pour donner de l'amour, je suis déjà comblée comme ça!

J'ai été abasourdie par la réaction qu'avaient tous ces gens quand je leur ai posé cette simple question. Genre, ils étaient presque choqués que je leur demande pourquoi ils avaient eu des enfants! Bah oui, dans notre société bien pensante, c'est plutôt l'inverse qui se produit. On demande plus aux gens qui n'ont pas d'enfants pourquoi ils n'en ont pas. Pourquoi? Parce qu'il y a cette sorte de vision collective idéaliste qui dit qu'un couple épanoui, c'est un couple qui a des enfants. Qu'un vrai couple, c'est un couple qui a des enfants. Donc, quand quelqu'un remet ça en cause (comme moi avec ma question), les personnes ne sont pas préparées parce qu'elles pensent qu'elles sont dans la normalité des choses, et pas moi. Donc, je n'ai pas la légitimité de poser une telle question, car après tout, c'est moi le "monstre" (je sais, j'exagère un peu, mais pas tant que ça, au vu de certains commentaires qu'on m'a fait) qui ne respecte pas les règles sociétales. Et oui, parce que dans nos sociétés, il est considéré comme NORMAL d'avoir des enfants. Donc, c'est ceux qui n'en ont pas qui sont considérés comme anormaux, ils ont forcément un problème (l'un des deux est stérile, ou alors ils ne s'aiment pas assez et ne sont donc pas faits l'un pour l'autre...)

Mais maintenant, passons à mes arguments pour ne pas avoir d'enfants...

1. La liberté!!!

On est dimanche aujourd'hui, je me suis levée à 10 heures. Avec mon homme, on va peut-être aller se faire un ciné à deux. Ou aller courir ensemble. Ou aller se faire une balade, tranquilles, en amoureux. Ce programme ne serait absolument pas possible avec des enfants dont il faudrait s'occuper!

Avec Julien, on se lève quand on veut, on mange quand on veut, on sort ENSEMBLE sans s'inquiéter des horaires, on prévoit notre programme de la journée souvent au dernier moment. Et j'adore ça! Je ne serais pas prête du tout d'en changer!

Ah oui, et on part en vacances hors période vacances scolaires! Les prix sont plus intéressants, ça nous fait faire des économies pour s'acheter plus de souvenirs, aller au resto, se faire plaisir... Mi-septembre dernier, on est partis en croisière pendant une semaine. Il faisait encore beau, les prix étaient moins chers qu'en juillet ou en août et surtout, quasiment pas d'enfants qui crient ou qui courent dans tous les sens (ben oui, ils étaient tous retournés à l'école!)! Bref, le repos!

Ne pas avoir d'enfants, c'est la liberté!

Ne pas avoir d'enfants, c'est la liberté!

2. Le sport!

Comme vous le savez sans doute, j'adore le running! Si je tombais enceinte, déjà, il serait bien plus difficile pour moi de courir comme je cours maintenant pendant la grossesse. Alors, oui, on me dit souvent que je pourrais faire de la nage ou du vélo à la place, par exemple. Mais je m'en fiche, je ne veux pas arrêter la course à pied pendant plusieurs mois, même si je remplace par un autre sport, c'est tout!

De plus, quand les enfants sont là, dur dur de trouver du temps pour faire du sport, entre le travail, faire les courses, faire les repas, le ménage... Un autre de mes moniteurs auto-école me disait récemment qu'il aime faire du foot en salle le dimanche matin. Mais qu'il n'en fait plus trop car sa femme préfère qu'il reste avec elle le week-end (normal, il rentre tard du boulot le soir en semaine et il travaille les samedis matins) pour l'aider à s'occuper des enfants. Je lui ai donc dit qu'il pouvait peut-être faire du sport le matin en semaine (il a ses matinées). Ah ben non! Il doit s'occuper de son enfant de 21 mois! Tant pis pour lui! 

3. Les sous!

Avoir des enfants, ça coûte cher! Et honnêtement, je préfère dépenser 15 euros dans un bon resto plutôt que dans un gros paquet de couches! Puis, ce n'est pas que les couches, c'est aussi les poussettes, les vêtements pour enfants... jusqu'à ce que l'enfant grandisse. A ce moment là, ce sera téléphone portable, abonnement qui va avec, fringues de marque. Puis, soirées entre amis (argent de poche), permis de conduire, voiture, fac (avec l'appartement à louer qui va avec)...

Des chercheurs de l'Insee ont évalué les frais qu'engendre un enfant à environ 36000 euros par an (surtout lorsqu'il a entre 14 et 25 ans!). Très peu pour moi, merci! Je préfère cent fois plus m'acheter une jolie voiture neuve avec cet argent, partir en vacances à l'étranger, m'acheter des jolies fringues ou faire des cadeaux à mes proches! 

Les enfants, ça coûte de l'argent!

Les enfants, ça coûte de l'argent!

4. Les soucis!

"Enfants petits, petits soucis; enfants grandis, grands soucis" comme le dit l'adage. Dès qu'un enfant naît, le parent va s'inquiéter pour lui tout au long de sa vie, et c'est normal. Quand c'est encore un bébé ou un enfant en bas âge, les tracas ne sont pas très graves: pourquoi a-t-il moins mangé de purée ce midi, va-t-on trouver une place à la crèche ou trouver une bonne nounou pour lui, bien le surveiller pour pas qu'il tombe dans la piscine de tata Monique...

Mais quand ces chères têtes blondes grandissent, c'est une autre histoire. Je me souviens quand j'étais en pleine crise d'adolescence, je répondais à mes parents, j'étais insolente! Il leur a fallu bien de la patience pour me supporter, les pauvres! Mais au-delà de cela, ils vont peut-être se mettre à fumer (et pas que des cigarettes!) à boire de l'alcool en soirée plus qu'il n'en faudrait avec leurs copains... Plus tard, peut-être auront-ils un accident de voiture qui les laissera paralysés (je regarde trop les pubs de la sécurité routière, ma parole), décideront de partir faire la guerre en Syrie avec Daesh (mon Dieu, quand je pense aux pauvres parents de ces enfants, ça me fait froid dans le dos)... Je sais que j'exagère un peu, mais pas tant que ça, en fin de compte. Les enfants, c'est des soucis.

De plus, les enfants sont l'une des principales causes de divorces, derrière l'argent. Car oui, l'arrivée d'un enfant perturbe le fonctionnement d'un couple. Et les soucis qu'engendre la présence de l'enfant peuvent avoir raison du couple avec le temps. Des personnes m'ont même dit qu'il faut accepter que rien n'est plus comme avant avec son conjoint lorsque l'enfant arrive.

5. Et enfin, la conjoncture actuelle!

Le taux de chômage en France et dans le monde ne cesse d'augmenter, la terre est soumise au réchauffement climatique, guerres, immigration massive de réfugiés, terrorisme... sérieusement, qui a envie de faire des enfants dans un contexte pareil? Que sera le monde dans 50 ans? Quel genre de futur pouvons-nous offrir aux futures générations?

 

En conclusion, je pense que faire un enfant, c'est aussi une forme d'égoïsme. Je me souviens notamment de ma mère qui voulait absolument que je prenne des cours de russe au lycée car elle aurait toujours voulu en faire, mais n'avait jamais pu. Ou de mon père qui m'a dit, après que j'ai bien fini une course à pied organisée, que je tenais ça de lui, qui avait gagné des médailles de cross-country quand il était à la Fac, aux Etats-Unis. Les parents font inconsciemment des enfants pour qu'ils deviennent des "mini-eux". Pourquoi croyez-vous que beaucoup de parents s'offusquent quand on critique leur enfant, comme si c'était eux-mêmes qu'on critiquait? On transmet à l'enfant nos valeurs, nos façons de faire, nos goûts, etc... en espérant qu'il suive nos traces quand il deviendra grand, qu'il devienne comme nous, mais en mieux quand même... A mon avis, les parents font d'abord des enfants pour eux-mêmes, pour satisfaire un désir perso. Et si ça, ce n'est pas de l'égoïsme!

Bref, avoir des enfants ne me fait pas du tout rêver, je ne m'extasie pas devant un bébé ou un enfant. Je n'ai pas la fibre maternelle et c'est tout. Quand je pense au fait d'être enceinte, mon ventre se révolte et hurle:"Nooooon"! Je ne pense pas que je serais une bonne mère si j'avais des enfants, mais c'est déjà faire preuve d'intelligence que de le reconnaître et de remédier à la situation. Je sais que je choque peut-être certains d'entre vous, mais tant pis, c'est ma vie, mon corps et mon choix. Je ne juge pas pour autant les gens qui ont des enfants, qui s'en occupent bien (et dans les bonnes conditions, hein!) et qui les aiment (car certains ne mériteraient pas d'être parents, à mon avis, mais ceci est un autre débat). Je les admire, même. Ils ont beaucoup de courage et d'abnégation! Bravo à eux!

 Je le répète: c'est mon choix!

Publié dans Lifestyle

Commenter cet article

asciena 02/04/2016 19:52

Je n'ai jamais voulu d'enfant et ce depuis le collège et mes amies ne bronchaient pas pensant que je changerais d'avis, mes amis masculins en revanche étaient intriguer par ce choix et me demandais pourquoi lol
ça n'a toujours pas changer depuis, j'aime bien les gosses, mais de loin et pas longtemps. J'aime beaucoup trop mon indépendance et mon compte en banque et surtout je m'aime trop pour consacrer du temps à une extension de moi même qui vampiriserais mon temps, mon argent, mon inquiétude ...
Rien que quand je surveillais ma cousine à la plage j'etais folle d'inquiétude quand je ne la voyais plus ... grand dieu non lol
Je suis actuellement célibataire et on me dit "il faut que tu pense à te marier hein, et avoir des enfants" euh ... ouai c'est ça :o S'ils savaient lol
Bref je comprends et compatis totalement :/

coccinelle-de-la-beaute 03/04/2016 09:17

Je te comprends aussi! Ce qu'il y a de plus triste, c'est les gens pensent qu'on va changer d'avis! Avec mon chéri, on se dit souvent que notre entourage ne comprendra vraiment que lorsque nous aurons 50-60 ans! lol Ce que j'ai remarqué aussi, c'est que les gens qui ont des enfants nous envient aussi parfois. C'est très prenant (vampirisant pour reprendre ton terme) d'avoir des enfants, du coup ils sont jaloux de ceux qui n'en ont pas et qui sont donc totalement libres! Des expressions du genre: "Toi tu peux le faire, tu as du temps, tu n'as pas d'enfants!". On dirait que c'est une obligation pour eux d'en avoir, alors que c'est UN CHOIX à la base. Et ça, les gens l'oublient trop souvent! S'ils voulaient du temps pour eux ou garder leur argent pour eux, ils n'avaient qu'à ne pas en faire, plutôt que de faire des reproches à ceux qui ont réfléchi et choisi de ne pas en avoir! Bref, la plupart des gens font des enfants sans vraiment savoir pourquoi ils en font, de nos jours... C'est triste

Vicbeauty 03/03/2016 16:53

Personnellement j'ai fait 2 enfants,je ne regrette pas mais c'est vrai on va pas se mentir ,on a plus la même vie après,disons que c'est une page qui se tourne mais la vie ne s’arrête,je te comprend tout à fait dans ton discours et je respecte le choix de ceux qui ne veulent pas d'enfants.
Bisous ma poulette !

Margaux Lifestyle 28/02/2016 18:40

Je pars du principe que c'est ton corps, ton utérus, donc ton choix ! Et personne n'a quelque chose à dire...

coccinelle-de-la-beaute 28/02/2016 19:14

Tout à fait d'accord avec toi, Margaux! Kiss! XO XO